5 écueils à éviter pour votre newsletter interne

Selon une étude britannique publiée en 2017, la newsletter interne reste l’un des canaux les plus utilisés en communication interne. 84 % des personnes interrogées opteraient pour cet outil digital. Mais quels sont les écueils à éviter pour qu’elle soit lue ?

 

1. Envoyer du contenu sans intérêt.

Ça paraît évident ? Et oui, mais le contenu se doit d’être pertinent pour VOS lecteurs. Il est donc nécessaire de définir certains objectifs avant de rédiger une newsletter.

Comment ? Centrez sur l’humain : partagez des retours d’expérience, communiquez sur le bien-être au travail, parler des perspectives d’évolution, présentez les nouvelles recrues… Donnez de la visibilité : partagez la vision de l’entreprise, rendez intelligible les messages stratégiques, donnez des chiffres-clés, annoncez les nouveaux contrats… Impliquez vos collaborateurs : Invitez-les à contribuer et signer des articles, consultez-les pour obtenir des sujets issus du terrain…

 

2. Surcharger la newsletter.

Trop de texte, trop d’images ou pas assez risque de décourager votre lecteur. Préférez un design épuré afin que le contenu soit facilement identifiable et lisible.

Comment ? Soyez visuels, structurés et concis. Formulez bien vos accroches et choisissez de beaux visuels. Rendez votre contenu « scannable ». Misez sur les titres et les mots en gras. Créez des espaces et paragraphes aérés. Optez pour des listes.
Sachez que la moitié des gens prend 10 secondes pour capter les informations pertinentes, 35 % entre 2 et 10 secondes et 17 % entre 0 et 2 secondes…

 

3. Négliger les formats mobiles.

Aujourd’hui, les salariés lisent de plus en plus l’information sur leurs appareils personnels. Assurez-vous de rendre votre newsletter compatible à la lecture sur smartphones et tablettes.

Comment ? La newsletter doit être « responsive », c’est-à-dire adaptable à tous les types d’écran, peu importe leur taille. Présenté comme cela, ça a l’air compliqué et chronophage mais aujourd’hui il existe divers logiciels pour vous aider dans ce sens.

 

 

4. Négliger l’objet de l’e-mail.

L’objet est décisif ! C’est ce qui va donner envie d’ouvrir la newsletter. S’il n’est pas attractif ? Poubelle. Ce serait dommage quand même…

Comment ? L’objet doit être court, simple et précis. Il peut poser une question (pourquoi, comment, etc.), mentionner des chiffres (« 5 conseils pour… »), créer un sentiment d’urgence (« J-15 avant… »), donner un rendez-vous (« la newsletter du mois ») ou intriguer (« Vous n’auriez jamais dû… »).
Selon une étude de Mail Metrics, le taux d’ouverture accroît de 35 % à 50 % par rapport au taux moyen (27 %) avec un objet personnalisé.

 

5. Adopter une fréquence d’envoi non adaptée.

Comme sur les réseaux sociaux, il y a une fréquence à respecter. Communiquer en trop fréquemment ou de manière irrégulière n’est pas souhaitable.

Comment ? La publication de la newsletter interne doit être régulière et s’imposer comme un rendez-vous avec les collaborateurs. Calculez la fréquence des envois sur la fréquence à laquelle vous pouvez créer du contenu de qualité.

Sources :
https://comin.madmagz.com/fr/news/infographie-journal-interne-cure-detox?subscribe=success#blog_subscription-3
https://comin.madmagz.com/fr/news/infographie-communication-interne
https://www.incremys.com/creer-newsletter-efficace-18-astuces-incontournables/
https://www.webprospection.com/animation/bonnes-pratiques-newsletter-reussie/
https://comin.madmagz.com/fr/news/9-conseils-newsletter-interne-efficace

Enregistrer

Enregistrer