Le GPS des émotions – Savez-vous que nos émotions constituent un GPS de notre vie ?

Quand on ressent une émotion, agréable ou non, elle nous donne une indication pour savoir où on en est et dans quelle direction on veut aller, sur notre façon de penser à un instant précis. Lorsque l’on est heureux, on est en accord avec nos attentes, nos valeurs et le GPS des émotions nous indique de continuer tout droit, de garder le cap. À l’inverse, lorsqu’on a une émotion désagréable, notre GPS nous signale qu’on ne prend pas la bonne direction.  

Accueillir l’émotion

Quand on est au volant de notre voiture et que notre GPS nous dit qu’il faut faire demi-tour dès que possible, on ne se plaint pas de lui. Bien au contraire, on se sent rassuré.e par le fait qu’il connaisse le chemin à suivre. Pour les émotions, c’est pareil. On doit accueillir l’émotion, essayer de comprendre où on est et pourquoi on n’est pas engagé.e dans la bonne direction.

Les différentes situations

Le cul de sac.

Lorsque l’on éprouve une résistance par rapport à la réalité, on ressent ces émotions désagréables parce que ce n’est pas normal, pas juste, qu’il y a un conflit avec nos valeurs, mais seulement voilà, c’est comme ça.
Itinéraire bis : Il faut accepter cette réalité : “j’ai fait telle erreur, sur quoi je peux porter mon attention au lieu de rester bloqué.e sur ce problème ?”, ainsi nous faisons “demi tour” pour revenir sur un itinéraire plus intéressant au lieu de rester bloqué.e sur l’existence même du problème.

Itinéraire non favori. 

Lorsque l’émotion désagréable nous informe que l’on est en train de focaliser notre attention sur ce qui ne nous plait pas, par exemple, dans notre appartement, les voisins bruyants, ceci provoque une insatisfaction.
Itinéraire bis : Le mieux est donc de se concentrer sur les aspects positifs comme le bel ensoleillement, la réussite d’un challenge, afin d’emprunter notre itinéraire favori.

Bifurquer vers la route du passé. 

Lorsque l’émotion désagréable vient du fait que nous sommes bloqué.e.s dans une situation passée ou parfois même hypothétique.
Itinéraire bis : Il est important de garder les yeux sur la route du moment présent.

Attachement à un itinéraire idéalisé. 

Lorsque l’émotion est liée à un attachement à une pensée qui n’est pas vraie pour nous, ou plus vraie pour nous, cela crée un sentiment d’inadéquation par rapport à notre situation professionnel, par exemple : “je mérite un meilleur salaire”.
Itinéraire bis : Considérer que l’on est exactement là ou l’on devrait être car c’est là que l’on est.

Continuez tout droit

Dès la prochaine émotion, on essaie de penser au GPS et de comprendre ce que nous dit cette pensée en termes d’indication. Que dit mon GPS ? On évalue les itinéraires bis pour voir quelle voie nous réconforte et on la répète, on la chérie, et quand on a fait un peu de chemin avec, on pense à une autre qui nous rapproche un peu du bonheur. Ce processus peut prendre quelques secondes comme quelques semaines mais quand vous serez sur la bonne route, vous le saurez parce que votre GSP vous dira « continuez tout droit »