Droit à la Déconnexion et Digital Detox : il est temps de s’y mettre !

Qu’est-ce que le droit à la déconnexion ?

L’objectif est de permettre aux salariés de concilier vie personnelle et vie professionnelle, tout en luttant contre les risques de burn out. Pour cela, ils doivent avoir la possibilité de ne pas se connecter aux outils numériques et de ne pas être contactés par leur employeur en dehors de leur temps de travail.

 

Pourquoi ce besoin ?

Le déferlement des outils numériques et des smartphones en particulier ces dix dernières années, a largement bouleversé notre rapport à l’employeur, qui s’invite désormais dans notre vie privée, le soir et le week-end. Les cadres français sont exposés aux risques d’addiction au digital, 70% d’entre eux vérifient leur messagerie toutes les cinq minutes, et 78% se connectent à leur boîte mail professionnelle avant de s’endormir. En dehors de leur temps de travail, presque un tiers des cadres ne se déconnectent que rarement voire jamais. À la gestion des mails s’ajoutent aujourd’hui l’activité sur les réseaux sociaux professionnels comme Twitter et LinkedIn.

En dix ans seulement, les conséquences sont déjà bien réelles sur la santé mentale et sur la structure et les fonctions du cerveau : altération de notre capacité à créer de nouveaux souvenirs, troubles de concentration, de l’estime de soi, du sommeil difficulté à retenir ce que nous lisons sur écran, anxiété, stress, dépression…

Alors que faire pour se déconnecter ?

Il faut dans un premier temps se poser les bonnes questions :

  • Mon métier implique-t-il une réactivité importante ?
  • Existe-t-il des contraintes horaires à respecter ?
  • Est-il possible de se passer d’une connexion Internet pendant plusieurs heures ?

 

Il est important d’impliquer l’ensemble de l’entreprise puisque tous les salariés sont concernés. La sensibilisation peut alors passer par une enquête à réaliser pour mieux connaître les ressentis et les besoins des collaborateurs ; par la conception d’un guide en interne ou encore par des formations.
Les mesures liées au droit à la déconnexion peuvent s’appliquer aux e-mails : redirections des mails vers d’autres interlocuteurs pendant les temps de repos ou les congés, instauration de périodes sans mails, fermeture des serveurs à partir d’une certaine heure, envois différés.  Il est également possible d’avoir recours à l’organisation d’événements comme des rendez-vous réguliers au sein de l’entreprise pour se faire rencontrer les salariés sans intrusion des outils numériques et d’adopter de nouvelles habitudes comme le télétravail.