Et si on optait pour la mieuxveillance ?

Alors que la bienveillance apparaît comme une valeur dans les entreprises, ce mot semble perdre de son sens.

La mieuxveillance prône l’absence de jugement avec une notion de progrès.

Certaines personnes ont du mal avec la notion de bienveillance ; cela ne fait pas d’elles des mauvaises personnes. En effet, ces personnes n’ont juste jamais eu de mode managérial qui leur permet de découvrir la coopération.

La mieuxveillance, c’est accepter ça aussi. On prend l’autre comme il vient, sans prendre en compte son passif. On essaie justement d’accorder plus d’importance à l’amélioration des relations humaines et du bien-être de chaque collaborateurs.

La bienveillance incite les managers à penser à prendre du temps avec chacun des membres de son équipe pour apprendre à les connaître plus en profondeur. On écoute pas plus mais on écoute mieux.

Faire de la place aux émotions

Quand la bienveillance demande plus d’empathie, la mieuxveillance encourage les émotions. Une émotion est un besoin à combler.

Dans le domaine professionnel, on n’hésite plus à demander de l’aide, à aborder de nouveau un point qui a pu frustrer le collaborateur ou encore à demander un appui concernant une requête. On a le droit d’avoir des émotions au travail, le collaborateur aidera ainsi le manager à mieux manager en lui donnant des pistes.

La double responsabilisation

Pour éviter d’avoir une charge trop lourde à porter, chacun doit faire un pas vers l’autre. Le manager doit aller à la rencontre des collaborateurs mais les collaborateurs doivent aussi aller vers le manager. Pour améliorer les relations entre les individus les personnes et l’environnement ont un rôle à jouer. La mieuxveillance pense que chacun est responsable d’une meilleure qualité de ses relations, et qu’il en va de la responsabilité de chacun pour améliorer le monde du travail. L’entreprise plus globalement même en encourageant de nouveaux comportements aussi dans différents système, à la fois celui du travail, de la famille, et même du couple.

 

Retrouver du sens au travail

Aujourd’hui, les collaborateurs ont besoin de mettre du sens dans ce qu’ils font pour se retrouver personnellement et être en accord avec leurs valeurs, avec qui ils sont.

Pour relier avec ces valeurs, nous avons besoin des autres, et les autres ont besoin de nous. On se trouve alors dans une relation « win-win » dans laquelle la mieuxveillance s’épanouit.

Tout le monde, à la fois dans la vie privée mais aussi dans la vie professionnelle a à y gagner. Alors pourquoi continuer à appliquer des techniques managériales dépassées ?