com' interne

État des lieux de la com’ interne en 2019.

Ça bouge la com’ interne ? 

Le monde évolue au quotidien et bouleverse notre manière de faire les choses. La com’ interne n’est pas épargnée par ces changements. Mais pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient ! L’agence de com’ interne GateHouse a publié, cette année encore, un état des lieux du secteur de la com’ interne. De cette étude, nous avons fait ressortir les six facteurs bloquants principaux qui persistent. On vous dit tout ! 

L'état des lieux de la com' interne en infographie:

com' interne

Petit coup d’oeil sur les conditions de l’étude.

GateHouse est une agence britannique spécialisée dans la com’ interne. L’étude a été menée auprès de professionnels de la com’ interne et a collecté plus de 820 réponses. 400 organisations à travers le monde ont été interrogées, même si la grande majorité de ces organisations viennent du Royaume-Uni (51%), d’Europe (19%) et d’Amérique du Nord (16%). Plus de 33 secteurs sont représentés, la banque et la finance étant prédominantes.

Interne
Source : rapport d'étude SOTS - Gatehouse

Les points à améliorer en com' interne !

#1. La planification est la clé, surtout à long terme !

La com’ évolue à différentes vitesses en fonction des pays, mais de manière générale les pratiques en matière de com’ évoluent positivement dans une direction plus organisé et de plus structuré. Malgré cela, la planification reste rare et, quand elle existe, elle est axée sur le court terme. 62% des répondants admettent qu’ils n’établissent pas de planification à long terme en com’ interne. 1 répondant sur 5 admet même ne pas établir de planification du tout.

 

#2. Il ne faut pas avancer à l’aveugle en com’ interne.

 

Si 73% des entreprises font des sondages en interne pour mesurer l’engament de leurs salariés, seules 10% d’entre elles cherchent vraiment à comprendre le pourquoi des chiffres obtenus. Il est important de pousser ces simples prises de température vers des audits plus complexes. Savoir ce qui fonctionne en interne et ce qui ne fonctionne pas auprès de ses collaborateurs est un facteur principal d’amélioration.

 

#3. Il faut inclure les communicants !

On observe une belle amélioration de la manière dont sont perçus les communicants par leurs dirigeants. Leur place est de plus en plus reconnue et valorisée. Mais il reste encore un bout de chemin à parcourir puisque 42% des personnes responsables de la com’ interne ne sont pas inclues dans les décisions de leurs entreprises. 

 

Même dans le cadre de conduites du changement, les communicants restent exclus des décisions de l’entreprise. Nous connaissons pourtant l’importance du rôle joué par la com’ interne en particulier dans la conduite du changement.

 

#4. Le digital, oui, mais comme il faut !

 

Le digital est la troisième grande priorité des communicants pour 2019, et la place du numérique ainsi que son usage dans la com’ interne augmente ce qui est très positif. Mais, mal amenés ou mal gérés, les outils numériques peuvent devenir synonymes de confusion. 

Rappelons que la confusion est le facteur bloquant numéro un de la com’ interne ! Le numérique doit donc être vu comme un facilitateur, qui doit être amené intelligemment et dont les usages doivent être pensés en amont.

 

#5 Il faut (aussi) inclure les managers !

 

Peu d’évolution du côté des managers qui restent encore trop exclus de la com’ par les communicants. Seul 1 communicant sur 5 inclut réellement et forme correctement les managers de son entreprise à la com’.

Ces managers occupent pourtant un rôle clé dans la com’ interne et dans l’engagement des collaborateurs puisqu’ils jouissent d’une forte visibilité et de beaucoup d’influence auprès de leurs collaborateurs.

 

#6 Des investissements trop faibles

 

Moins d’1€50 par utilisateur et par mois est accordé à la com’ interne en moyenne. Dommage quand on sait que le coût de remplacement d’un salarié, lui, est estimé à plus 20 000€. Plus les entreprises sont grandes moins le budget par employé par mois est élevé. 

 

Ce manque d’investissement met en avant le fait que la com’ interne est une activité vitale pour l’entreprise, qui n’est pourtant pas encore complètement considérée comme telle. Souvent, ces fonds ne sont pas demandés par les communicants. Les deux raisons en causes sont nos points #1 et #3, les communicants ne planifient pas suffisamment pour pouvoir établir un budget et ils ne sont pas suffisamment inclus dans les décisions de l’entreprise pour que plus de budgets soient alloués à la com’ interne.

C’est super ! Et c’est très bientôt sur Cocoom !

En bref, La com’ interne progresse doucement et son importance est du plus en plus reconnue dans les entreprise, particulièrement dans le cadre d’une conduite du changement. Il reste de vrais points bloquants, certains sont anciens, comme le manque d’importance accordée aux managers dans la com’ interne mais d’autres sont plus récents comme les problématique de gestion des outils digitaux. Une fois ces barrières levées, le progrès devraient être très visible et très bénéfique sur l’ensemble des entreprises.

Plus d’actualités sur Cocoom ? Retrouvez nos solutions en communication interne ! 

Articles similaires

Solution

Com interne 

Partage des savoirs

Communauté de clients

Equipes distantes

Plan stratégique

Communication RH

Comité de direction


© 2019 cocoom.com. Tout droits réservés.