Communication positive : les phrases à bannir au bureau 1

Communication positive : les phrases à bannir au bureau

Nous avons tendance à sous-estimer le poids des mots alors que ces derniers ont un impact très fort sur le moral. De plus, des mots bien choisis peuvent influencer le choix de la personne avec qui vous échangez. Certaines phrases qui peuvent paraître anodines peuvent avoir des conséquences dévastatrices pour certains. Un bon leader doit être une source d’inspiration pour ses collaborateurs puisqu’il doit savoir parler de manière directe, claire et diplomate tout en sachant faire passer le fond de sa pensée.

C’est injuste 

Votre collègue vient de voir son salaire augmenter. Son travail est valorisé et pas le vôtre. Au lieu de vous lamenter, essayez de savoir pourquoi. Les phrases de ce type peuvent vous desservir.

Ce n’est pas mon problème

Mettez-vous à la place du collaborateur qui reçoit cette phrase. Si selon vous, sa demande n’est pas justifiée, pour lui, elle est nécessaire et il a réfléchit avant de venir vous exposez son souci. En tant que membre de l’équipe, votre rôle est de soutenir les autres et de les accompagner quand ils rencontrent une difficulté. Vous n’êtes pas obligé d’accepter n’importe quelle tâche mais vous pouvez dire que vous n’avez pas le temps pour le moment par exemple. Montrez votre bonne volonté ; par exemple, si votre manager veut vous confier une tâche difficilement réalisable, dites : « Je serais ravi de le faire. Compte-tenu des tâches A, B et C dont je dois m’occuper, laquelle puis-je mettre en attente pour effectuer cette nouvelle mission ?».

Je crois que

Si vous le pensez, alors affirmez le. Préférez un « Je sais que » ou encore un « Je pense que »


Il est paresseux  
ou Mon boulot est nul 

Dans un langage plus ou moins familier, ces termes peuvent détruire la confiance en soi des collaborateurs. De plus, ces paroles sont synonymes d’immaturité et peuvent être un motif de licenciement. Évitez donc d’émettre des jugements malveillants quant à vos collègues. Essayez plutôt d’apporter des critiques constructives qui feront progresser vos collègues.

Vous auriez dû / Vous auriez pu…

Vous auriez dû me prévenir plus tôt est une phrase très désagréable à entendre parce qu’elles sonnent comme un reproche. Au travail, l’important est de chercher l’égalité, la collaboration et le respect entre les collaborateurs. Mettez l’accent sur le futur « Essayez de me tenir au courant en avance la prochaine fois, nous pourrons ainsi mettre en place des solutions ensemble ! »

 

Il est sans doute difficile de se débarrasser de toutes ces habitudes de langage mais l’essentiel est de prendre conscience de leur existence et de leur possible impact sur ceux qui vous entourent, vous arriverez ainsi à les éliminer plus facilement.

Des petits exercices

  • Enregistrez-vous quand c’est possible. Par exemple, si vous êtes au téléphone, n’hésitez pas à enregistrer votre conversation pour la ré-écouter ensuite. Notez les phrases qui peuvent poser problème pour essayer de trouver une nouvelle formulation.
  • Pendant un rendez vous, demandez à un collègue de vous accompagner pour qu’il puisse vous écouter et vous dire ce que vous auriez pu formuler autrement.