La sieste au travail - On s'y met ! 1

La sieste au travail – On s’y met !

Face à une époque où tout s’accélère, il est bon de prendre un moment chaque jour pour se ressourcer. Pour cela, rien de mieux que la sieste. Elle est naturelle, gratuite et non-toxique. La sieste est en quelque sorte le couteau suisse du sommeil, elle permet de répondre à de nombreux besoins en fonction de la manière dont vous la pratiquez.

 

La sieste, une perte de temps ?

On se dit souvent « Mais comment pourrai-je faire une sieste à la mi-journée alors que je cours tout le temps ? » C’est en fait un mauvais calcul. Faire la sieste, nous fait gagner du temps sur notre nuit de sommeil à venir. En moyenne, une sieste de 30 minutes nous fera gagner un cycle de sommeil, qui correspond environ à une heure et demi. Faire la sieste doit être vu comme un investissement !  

Les bienfaits de la sieste.

  • Rattraper le sommeil perdu
  • Réduire le stress
  • Améliorer la mémoire et la concentration
  • Libérer la créativité
  • Rééquilibrer le fonctionnement nerveux
 

Eux aussi faisaient la sieste !

  Albert Einstein. Reconnu pour être un ardent pratiquant du sommeil polyphasique (sommeil fractionné au cours de la journée), le célèbre physicien dormait donc peu la nuit mais s’accordait des power-naps de façon récurrente au cours de la journée.  

Jacques Chirac. « On continuera, longtemps sans doute, à sourire de la prétendue paresse des latins qui observent, depuis la plus haute antiquité, cette pause des débuts d’après-midi où la chaleur rend toute activité pénible. Pourtant, comme il est maladroit de confondre sommeil et paresse ! »

    Winston Churchill. « La nature n’a pas conçu l’humanité pour travailler de 8h du matin jusqu’à minuit sans lui accorder ce moment récupérateur béni, même s’il ne dure que vingt minutes. C’est suffisant pour retrouver toutes ses forces vitales »

John Fitzgerald Kennedy. Ce président des Etats-Unis était connu pour ses deux heures de siestes quotidiennes. Plus qu’une pratique anodine, ce rituel était pris très au sérieux par le Président qui interdisait formellement à quiconque de pénétrer à l’étage de sa chambre à la Maison-Blanche pendant sa sieste.

    Salvador Dali. Salvador était un grand insomniaque, mais il était un adepte des siestes cuillères ! En quelques minutes seulement Dali se ressourçait et retrouvait toute sa créativité.    

Les différentes siestes :

Les siestes compensatrices : 

– La sieste royale. Cette sieste de 90 minutes permet de réaliser un cycle entier de sommeil et donc de rattraper une nuit de sommeil écourtée. Parfaite pour les personnes en manque de sommeil. – La sieste suprême. Cette sieste d’une heure permet d’améliorer la mémoire à court terme et donc l’apprentissage, elle présente cependant un inconvénient : le réveil se faisant pendant un cycle de sommeil, on prend le risque de se réveiller de mauvaise humeur.

Les siestes ressourçantes :

– La sieste flash. Plus proche de la méditation que du véritable sommeil, cette sieste peut se pratiquer debout et plusieurs fois par jour ! Elle permet de diminuer rapidement notre niveau de stress et d’affuter nos sens en quelques secondes seulement. – La micro-sieste. Que l’on soit assis ou allongé, cette sieste de 1 ou 2 minutes seulement se rapproche de la phase qui précède l’endormissement et donc développe la créativité. – La power-nap (sieste éclair). L’une des plus efficace, elle dure de 15 à 20 minutes, et d’après une étude de la Nasa on observe une hausse de la productivité de plus de 34% ! Mémoire, créativité, gestion du stress, vitesse de réaction mais aussi moral et optimisme c’est LA sieste multifonction par excellence.  

Bonus :  la technique de la sieste cuillère que pratiquait Dali.

La sieste cuillère est une technique permettant de réaliser une power-nap. Le principe est de s’assoir dans un fauteuil, une cuillère à la main et un plateau en métal sur le sol. En entrant dans le sommeil profond, les muscles de la main se relâchent et la cuillère tombe sur le plateau, vous réveillant au moment idéal.  

L’astuce en plus : le café-sieste. La caféine met environ 20 minutes à atteindre le cerveau, il faut donc boire son café, faire la sieste et on se réveille dans de bonnes conditions, sans la sensation d’être dans les vapes.