Comment optimiser son temps de travail

Comment optimiser mon temps de travail ?

Dans cet article, on ne vous donne pas de recette magique mais des conseils pour gagner en productivité ! C’est un travail qui se fait sur le long terme et qui demande un peu de persévérance.

1) Définissez vos priorités 

Tout n’est pas urgent. Quand vous avez une nouvelle tâche, notez son échéance. De la sorte, vous aurez une vision d’ensemble sur ce qui est à faire rapidement et ce qui peut attendre. Vous évitez ainsi la sur-information de votre cerveau et gagnez en efficacité !

 

2) Allez à l’essentiel

Inutile de passer trop de temps sur un tâche à essayer de creuser si vous pensez avoir déjà fait de votre mieux. Soyez indulgent.e envers vous-même. Soyez le plus clair possible dans vos propos et vos visuels.

 

3) Apprenez à déléguer !

Vos collègues sont aussi là pour ça, n’hésitez pas à aller leur demander de l’aide au lieu de bloquer indéfiniment sur un dossier ! En travaillant en groupe, vous irez plus vite et le rendu sera plus complet puisque les connaissances et compétences de chacun auront été déployées.

 

4) Utilisez des outils

  • La To-do list: on l’utilise à toutes les sauces mais que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle, elle reste le meilleur outil pour s’organiser ! En effet, vous notez les échéances des projets ce qui vous permet de savoir ce qui est déjà fait et ce qui reste à faire. Attention toutefois à ne pas mélanger le pro et le perso dans une même liste !
  • Le mode avion: quand vient la fin de la journée et que vous quittez le bureau, pensez parfois à activer le mode avion de votre téléphone pro. De cette manière, vous mettez une vraie barrière entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Passer un moment privilégié avec votre famille ou vos amis vous permet d’être plus efficace un fois de retour au travail.

5) Pensez aux imprévus

On ne vous demande pas ici d’imaginer constamment le pire, seulement d’envisager les différents scénarios possibles pour une situation. Essayez de garder 10% de votre journée pour gérer des retards par exemple. Grâce à ce temps, vous ne travaillez pas une petite crise dans la précipitation et vos idées sont plus claires.