“J’avais dit que j’enverrais le mĂ©mo Ă  Claire avant ce soir, il faut aussi que je rĂ©ponde aux CorĂ©ens, je n’ai toujours pas appelĂ© ma mère qui est Ă  l’hĂ´pital, et la boulangerie ferme Ă  20h !”

 

Urgent vs important

Cette situation vous est familière ? Bien gĂ©rer son temps, c’est toujours faire un arbitrage entre ce qui est urgent et ce qui est important. Trop souvent ces deux notions sont confondues, alors que ce qui est vraiment important est rarement urgent. Cela est vrai au niveau individuel (arrĂŞter de fumer, passer du temps avec les gens qui nous sont chers), au niveau des organisations (mettre fin Ă  une injustice, rĂ©flĂ©chir Ă  un plan de dĂ©veloppement sur la longue durĂ©e) et au niveau des sociĂ©tĂ©s (amorcer la transition Ă©nergĂ©tique, faire de la prĂ©vention santĂ© efficace).

La matrice Eisenhower

La matrice Eisenhower, du nom du prĂ©sident amĂ©ricain, a Ă©tĂ© conçue comme un outil de gestion du temps invitant Ă  suivre l’ordre suivant : Faire → DĂ©lĂ©guer → Planifier → Éliminer.

Pour utile qu’elle soit, elle ne donne cependant pas d’indication sur l’Ă©valuation d’une action, entre urgence et importance. La dĂ©cision qui est propre Ă  chacun. La question que chacun peut se poser, au moment de faire sa to-do list, est donc : qu’est-ce qui est suffisamment urgent pour que j’accepte de reporter ce qui est important ? Et vice-versa !


Pour aller plus loin :

  • Le philosophe français Michel Puech a Ă©crit un livre sur le dĂ©veloppement durable dans lequel il identifie une “rhĂ©torique de l’urgence” qui empĂŞche justement de prendre le temps de rĂ©flĂ©chir aux questions importantes. Le premier chapitre de son livre est disponible.
  • Un article de synthèse sur l’urgence et la philosophie.

Fanny VERRAX

Docteur en philosophie

fanny.verrax@gmail.com
#PhiloDeBureau

Enregistrer

Articles associés

Leave a Comment